Fontevraud Tous nos sites

Le Magazine

Quand des détenus s’évadent pour les 24h du Mans…

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0
La nuit du 6 au 7 juin 1955, deux détenus s’évadent de la maison centrale. Si un tel exploit est déjà exceptionnel à Fontevraud, les motivations des fugitifs sont pour le moins inattendues…

Un vérin mécanique pour le coup parfait

André Dupont de Vieuxpont et Henri Chantrelle sont deux détenus condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Le premier est un spécialiste en mécanique. Dans l’atelier de tissage où il est affecté, il confectionne un vérin : un mécanisme servant à pousser et soulever de lourdes charges. La nuit du 6 au 7 Juin 1955, les deux complices utilisent le vérin pour écarter les barreaux de leur cellule.

À l’aide d’une échelle qu’ils ont volée, les deux détenus franchissent trois murs d’enceinte et déjouent la vigilance des gardiens. Il atteignent alors le mirador de l’Ânerie, non gardé de nuit, et rejoignent la rue au moyen de draps découpés en lanières. L’alerte est donnée trop tard : les deux détenus sont déjà loin.

90 jours de mitard pour 24h de sports mécaniques

Derrière cette ingéniosité se masque une motivation surprenante : l’objectif de leur évasion est de se rendre aux 24 Heures du Mans qui ont lieu du 11 au 12 juin. Pour suivre les exploits de Juan Manuel Fangio, Stirling Moss et Maurice Trintignant, les deux comparses disposent alors de quatre jours pour franchir la centaine de kilomètres qui sépare Le Mans de Fontevraud. Visiblement parvenus à leur fin, ils assistent à la prestigieuse course automobile dont cette édition 1955 est malheureusement restée dans l’Histoire suite à un accident tragique1.

Après la course, les prisonniers profitent encore de leur liberté pendant quelques jours. Ils sont finalement retrouvés à Alençon, après un cambriolage. Revenus à la centrale de Fontevraud, ils sont condamnés à 90 jours de mitard. A l’issue de cette peine, Henri Chantrelle est envoyé dans une autre prison, tandis qu’André Dupont de Vieuxpont reprend son travail à l’atelier.

 


1 L’accident des 24 Heures du Mans 1955 est le plus important de l’histoire du sport automobile. Le 11 juin, vers 18h25, la Mercedes de Pierre Levegh s’envole avant de s’écraser sur le muret qui sépare la piste des tribunes. Projetés dans la foule, les débris en feu de la Mercedes tuent 84 personnes et en blessent 120.


Bâtir & Habiter Fontevraud

« La grande évasion », du 4 juin au 4 nov.
Prenez les commandes de deux bolides à pédales et parcourez un circuit automobile librement inspiré de la célèbre évasion de la Centrale Pénitentiaire de Fontevraud en 1955.
En savoir +


Share on Facebook0Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0

Commentaires

commentaires