Fontevraud Tous nos sites

Le Magazine

Laurent Vié, designer archi-cultivé

Share on Facebook55Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0
Architecte d’intérieur, designer et architecte, depuis 2009, l’angevin Laurent Vié intervient très régulièrement à l’Abbaye Royale de Fontevraud. 

 

Etudes aux Beaux-Arts

L’architecture, comme une histoire de famille… Et pourtant, pour Laurent Vié, les choses ne sont pas toujours allées de soi.

« Mon frère et mon père étaient architectes. Adolescent, je me disais que, pour me faire une place dans ce monde, il fallait que je me démarque ».

L’artiste de la famille quitte à 17 ans sa ville d’Angers pour les Beaux-Arts de Reims, avant de monter à Paris pour intégrer l’école des arts déco Camondo. Passionné d’art et de culture, l’étudiant Vié l’était certainement. Il l’est toujours aujourd’hui, à 47 ans.

« J’aime voyager, voir des expos d’art contemporain, visiter des bâtiments. Et je me ballade pas mal avec mes deux enfants dans les lieux culturels ».

Portrait de Laurent Vié

Marathon culturel

Aujourd’hui, Laurent Vié revient justement de Paris, où il a couru les œuvres d’art en tous genres. Une activité très physique en soi, pour quelqu’un qui se qualifie volontiers de « pas sportif » : visite de la fondation Louis Vuitton pour son architecture signée Frank Gehry, qu’il adore, et exposition intimiste du plasticien vénézuelien Jésus Rafaël Soto dans une galerie du Marais. Au programme également : l’exposition buzz consacrée à l’artiste star Jeff Koons, à Beaubourg.

« Je n’adhère pas à tout ce qu’il fait mais, dans certaines de ses productions, il y a une justesse du trait qui est juste sublime ».

Cette sensibilité à l’art, c’est sans doute ce qui a décidé l’architecte Antoine Stinco à embaucher un Laurent Vié à peine sorti de l’école Camondo, dès 1993.

« Il m’avait pris trois mois pour travailler sur les kiosques du Jardin des Tuileries. Je suis parti de fait dans un monde entre l’architecture d’intérieur et l’architecture. On a ensuite fait ensemble des musées, des théâtres. C’est lui qui m’a fait aimer le patrimoine et l’art contemporain ».

Retour au pays

Fort de cette expérience, Laurent Vié crée sa propre société à Paris, en 2005, puis s’installe à Angers deux ans plus tard. Retour au pays, mais aussi aux racines familiales. Laurent travaille désormais avec son frère architecte sur de grands équipements publics modernes.

Il ne délaisse pas pour autant les projets à caractère patrimonial. Loin de là. Au sein de son agence Laurent Vié Architecture, il conçoit et réalise de nombreux projets alliant l’ancien et le contemporain. À partir de 2009, l’admirateur du « pape de l’architecture » Mies Van der Rohe et de sa devise esthétique « less is more » (« moins c’est plus »), effectue plusieurs missions de réaménagement au sein de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

 

En savoir plus :

www.laurent-vie.fr

 


L’ancien et le moderne

Après un premier travail, en 2009, sur les espaces d’accueil-billetterie, Laurent Vié a collaboré à plusieurs reprises avec l’Abbaye Royale de Fontevraud. Retour sur 3 aménagements marquants.

 

Le pôle énergétique

Dans cette construction intégralement neuve, nous avons imaginé une scénographie ultra-contemporaine destinée à expliquer aux visiteurs le fonctionnement de la chaufferie à granulés de bois. La chaufferie est intégralement peinte en noir, pour faire ressortir les tuyaux en inox poli et mettre en valeur l’ensemble de la structure, qui est sublime. On a travaillé avec l’éclairagiste Johan Sustrac, qui a imaginé des séquences de lumière pour théâtraliser l’endroit de façon magique.

 

La brasserie

Brasserie

Dans des bâtiments extrêmement qualitatifs, classés Monument Historique, il est hors de question de faire n’importe quoi n’importe comment. On ne doit pas toucher à la structure des bâtiments, mais s’y adapter. Pour La Brasserie, une sorte de demi-boîte vient s’enchâsser dans le volume existant, sans perturber la qualité architecturale de la pièce. Pour mettre en valeur les voûtes en tuffeau, nous avons travaillé sur des chênes teintés, sombres, afin de créer un univers à tendance lounge.

 

La salle de réunion du cellier

Salle de réunion du cellier

Contrainte majeure à Fontevraud : les lieux n’étaient pas conçus pour être ouverts – un système monacal puis une prison… Forcément, en faire des lieux conviviaux est extrêmement compliqué ! Pour transformer le Cellier en salle de réunion, une problématique forte était l’acoustique. On a créé dans les arcatures d’énormes paravents traités avec des produits absorbants, et dans lesquels on a installé de l’éclairage. C’est en quelque sorte du gros mobilier : les murs sont intacts. Si l’on voulait tout enlever demain, on retrouverait les pièces dans leur état d’origine.

 


couv-Mag1-270

Article à retrouver dans Fontevraud Le Magazine

Interview, dossiers, infographies, focus sur l’Histoire, le patrimoine, la création, la gastronomie…
Le Magazine de l’Abbaye Royale de Fontevraud vous propose un autre regard sur la culture et l’art de vivre.
Commandez le gratuitement !


Share on Facebook55Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0

Commentaires

commentaires