Fontevraud Tous nos sites

Le Magazine

Dutilleux et Candes-Saint-Martin : une histoire d’amour et d’inspiration

Share on Facebook148Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0

Le retour à la Loire

Né à Angers mais vivant à Paris, Henri Dutilleux renoue dans les années 1970 avec la Loire. Séduit par le paysage paisible et majestueux de Candes-Saint-Martin où la Loire et la Vienne se rejoignent, il décide avec sa femme Geneviève Joy d’y acquérir une résidence secondaire. Pendant plus de 30 ans, le couple passe ainsi de nombreux séjours à quelques kilomètres de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

Les paradoxes de l’inspiration

Le bureau du compositeur donne directement sur le Fleuve Royal. Toutefois Dutilleux préférait lui tourner le dos. Il jugeait impossible de travailler face à un tel paysage. Il y écrivit tout de même plusieurs œuvres, en particulier Mystère de l’instant.

Léguer de son vivant

Candes-Saint-Martin est la rencontre de deux cours d’eau. Mais il est aussi l’alliance de deux êtres. Quelques mois après la mort de Geneviève en 2009, craignant de se retrouver seul en ces lieux qu’ils aimaient tant, Henri Dutilleux légue sa maison à la commune. L’idée est d’en faire une résidence dédiée au piano et à la composition pour les jeunes artistes.

Actuellement en cours d’élaboration, ce projet est géré par l’association Geneviève Joy – Henri Dutilleux. L’Abbaye de Fontevraud le soutient en accueillant chaque année une résidence d’un mois d’un interprète ou d’un compositeur lauréat du Concours international de piano d’Orléans. Elle intègre également dans sa programmation un concert annuel proposé par l’association Joy-Dutilleux.

Share on Facebook148Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0

Commentaires

commentaires