Fontevraud Tous nos sites

Le Magazine

Avant / Après : Le cloitre du Grand-Moûtier de 1894 à 2016

Share on Facebook587Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0
De 1814 à 1963*, l’Abbaye Royale de Fontevraud est transformée en Centrale pénitentiaire. Durant cette période, le cloître principal est reconverti en promenoir pour les détenus.

Vue générale sur le Cloitre du Grand-Moûtier

  • Before-Le cloitre du Grand Moutier
    After-Le cloitre du Grand Moutier
    1894Le cloitre du Grand Moutier2016

Si les origines religieuses des lieux sont globalement préservées, de nombreux détails trahissent la reconversion de l’Abbaye en prison. Depuis, les restaurations engagées ont cherché un équilibre entre restitution de l’architecture monastique et préservation de la mémoire carcérale.

Le clocher et la flèche de l’église abbatiale

  • Before-Le clocher
    After-Le clocher
    1894Le clocher2016

Cinq différences sont visibles lorsque l’on zoom sur le clocher :

  • La flèche qui surmontait le faîtage de la nef et précédait le clocher avait disparu. Elle a été restituée au début des années 1970.
  • La partie haute du clocher  (le beffroi) est aujourd’hui ajourée.
  • La pendule de la prison autrefois présente sur les quatre faces du clocher n’existe plus.
  • Les ouvertures abritant la chambre des cloches étaient par ailleurs dépourvues d’abat-sons et grossièrement fermées par une couverture en appentis.
  • Enfin, les modillons du clocher (sculptures en bas-reliefs placées sous la corniche) étaient très altérés.

La galerie nord

  • Before-galerie
    After-galerie
    1984galerie2016

La vue rapprochée sur les ailes nord révèle aussi de nombreuses différences :

  • L’aile nord du cloître jouxtant l’abbatiale était encore pourvue de sa galerie supérieure destinée à la surveillance des détenus. Contrairement aux autres galeries qui ont été maintenues, celle-ci a été supprimée dans les années 1910 pour libérer les ouvertures du flanc sud de l’abbatiale.
  • Les fenêtres à croisées du logis du chartrier (attenant au bras sud du transept de l’abbatiale) avaient disparu pour être remplacées par des menuiseries à petit bois. Les meneaux ont été restitués en 1997.
  • Les toitures étaient ponctuées de ventilateurs renouvelant l’air des dortoirs où les détenus ont remplacé les moniales.
  • Des fenêtres de toit sont disposées sur les dortoirs et sur l’abbatiale.

L’aménagement du cloître

  • Before-cour du cloitre
    After-cour du cloitre
    1894cour du cloitre2016

 

  • Aujourd’hui les allées pavées et les plantations du promenoir des détenus ont laissé place à un jardin de buis à simples compartiments.
  • Les ouvertures du grand dortoir avaient été considérablement élargies. Elles étaient alors fermées par des barreaux.
  • Le grand dortoir était pourvu d’un toit débordant qui camouflait alors les corniches.

* La Maison centrale de Fontevraud est officiellement fermée en 1963. Cependant entre 40 et 50 détenus restent emprisonner à Fontevraud jusqu’en 1985. Ils participent alors aux travaux de restauration.
Crédit photo 1894 : Ministère de la Culture, Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, fonds Alfred-Nicolas Normand.

Share on Facebook587Tweet about this on TwitterGoogle+0share on Tumblr0

Commentaires

commentaires